Nos priorités

Le voyage de l’Ouest-de-l’Île jusqu’au centre-ville ou même du nord au sud de la région s’avère un réel défi, car les gens passent beaucoup de temps dans le transport en commun ou dans le trafic.

Un nombre considérable de résident.es du sud de l’Ouest-de-l’Île consacre plus de 30% de leur revenu pour se loger, par conséquent il dispose de moins d’argent pour couvrir d’autres besoins essentiels comme la nourriture, les médicaments, l’éducation, etc.

On considère généralement que le statut socio-économique de la population est plus élevé dans le sud de l’Ouest-de-l’Île. Cependant, dans différents secteurs de la région, on retrouve une pauvreté cachée.

Avec seulement 58 médecins par 100,000 habitants, en comparaison à 85 par 100,000 à Montréal, l’accessibilité aux services de santé de première ligne est un défi constant dans l’Ouest-de-l’Île.

L’accès aux aliments frais, abordables et nutritifs est si limité sur le territoire sud de l’Ouest-de-l’Île, que la région est considérée comme étant un désert alimentaire.

« Seul on va plus viteensemble on va plus loin. »
Restez informé.e avec la TQSOI

JOIGNEZ-NOUS SUR

FACEBOOK

JOIGNEZ-NOUS SUR

INSTAGRAM

POUR MIEUX NOUS CONNAÎTRE

REGARDEZ NOS VIDÉOS